Des croquettes de viande pour chien avec des restes de poulet

En ce moment j'expérimente une nouveauté, faire des croquettes pour chiens avec des restes...
Pour cela je viens de m'acheter un hachoir à viande, indispensable pour la recette.
Il est assez conseillé de le prendre avec que des pièces en acier pour pouvoir aussi broyer les petits os de carcasse. Je viens de tester et ça marche sans problème, bien entendu il en restera un peu dans les conduits avant le nettoyage mais sinon le hachoir broie sans problème les petits os.  (80€ en moyenne sur des sites de vente discount pour un hachoir de qualité, je pourrais vous conseiller)

Petit préalable :

1 - les croquettes du commerce ne sont vendues que parce que c'est un marché florissant, croquettes du véto comprises. Même si le cahier des charges est parfois plus exigeant, les prix plus élevés ne sont pas justifiés que par des critères de qualité car nul besoin de préciser que si déjà pour nous les grands réseaux de distributions ou de marques ne font pas toujours l'effort de l'origine des produits, c'est 1000 fois pire pour les animaux.

2 - l'aliment le moins cher et souvent le plus présent dans les croquettes sont les céréales, aliment qui après digestion, comme chez l'homme, apporte beaucoup de glucides, or le chien et les glucides ça fait deux et le chien n'a aucun besoin de céréales contrairement à nous.

3 - l'avantage des croquettes ? L'aspect croquant qui a un effet détartrant, personnellement je n'en connais pas beaucoup d'autres mais il est clair que la dentition est très importante pour un animal comme le chien. Par ailleurs le rationnement est plus facile.

Fort de toutes ces infos et de ce constat, le meilleur moyen pour s'assurer d'avoir de bonnes croquettes sans payer un prix exorbitant semble donc de tenter de les confectionner soi même !

Après avoir chercher sur internet j'ai préféré me lancer dans l'aventure pour privilégier justement un apport riche en viande pour la première recette.

 

Ingrédients : restes de poulets et de carcasse (gésiers, foie ...)

RQ : avec un poulet de Jean Paul (entier donc) on obtient environ 200 g de base à hacher.

Recette : 

1- racler la carcasse et ne garder que les plus petits os que l'on cassera un petit peu. Découper le cou en petits bouts et enlever le maximum de chair. Réserver tous les restes d'un coté et les os de l'autre.
2 - faire bouillir 15mn environ dans de l'eau et du vinaigre l'ensemble des parties qui contiennent des os pour les attendrir un maximum. réserver après cuisson.
3 - hacher la viande avec le hachoir puis les parties avec os.

4 - incorporer environ 80g de mélange de farine de blé et de maïs (environ 1/3 mais, 2/3 blé) et mouiller avec de l'eau pour obtenir une pâte. Une fois malaxée, découper des petites boulettes que vous poserez sur du papier sulfurisé ou aluminium. Après avoir préchauffé le four 10mn, faites cuire 20 mn environ à 250° puis sortez les croquettes (à vous d'ajuster suivant votre four) sans éteindre le four. Refaite les cuire 10 minutes environ après avoir attendu un petit moment. Jugez quand les croquettes sont suffisamment croustillantes.

Testez avec votre chien pour voir s'il les aime. Moi elle en voulait d'autre, c'est bon signe je pense :-)

 

une deuxième vie aux chips ramollies !!!

Une astuce assez simple. Si vous avez un paquet de chips resté ouvert et pas suffisamment hermétique, ou quand un gros malin m'éventre entièrement un paquet de chips pour l'apéro de l'AMAP :-D, en principe quand vous ressortez les chips elles sont un peu molles et pas appétissantes, donc en général c'est poubelle alors que seul le goût et la texture (molle) a changé, mais elles restent consommables.

Pourtant il suffit juste de les mettre dans un plat, d'ajouter si vous le souhaitez des herbes de provinces, du piment d'Espelette ... tout ce qui vous fait plaisir, de mélanger puis de verser un filet d'huile d'olive et on remet le tout au four (200° 1/4 h environ, à surveiller et ajuster suivant vos goûts).

Vous obtiendrez à nouveau des chips croustillantes à servir à l'apéro ;-)

Pot à farine provençal

Si comme moi, vous prenez de la farine en vrac, à Euskal Vrak par exemple, vous aurez besoin de mieux qu'un sachet pour la conserver. Il en va de même pour la farine bio  en paquet, qui s'altère plus vite dans son paquet en papier qu'une farine industrielle et dont la conservation est très limitée dans le temps.

Bonne nouvelle ! J'ai une astuce pour vous pour la conserver longtemps car je l'expérimente depuis pas mal de temps déjà, il suffit de mettre votre farine comme faisaient nos anciens, dans un pot à farine.

Si vous faites une recherche google, vous trouverez plein de boutiques en ligne ou de vendeurs mais dans une région riche en artisanat comme la notre, je pense que vous trouverez quelques adresses dans la région.

Merci de les communiquer en commentaire à la suite de ce sujet ;-)

Un yaourt au fromage blanc ???

 

RQ : appareil indispensable dans tous les cas de figure : une yaourtière. Je complèterais peut être l'astuce avec des astuces pour s'en passer car je sais que ça existe, mais je vous conseille d'en avoir une, c'est pas cher et on en trouve partout. 


Voici une expérience que j'ai tenté avec succès ! Faire des yaourts avec le fromage blanc de chèvre de notre AMAP. Et oui, fini les techniques habituelles pour trouver des ferments :

1) posséder déjà un yaourt du commerce ; ouais ok, mais bon on est donc obligé d'utiliser un produit industriel

2) utiliser des ferments bio vendus en commerce : assez honéreux même si on peut les réutiliser à volonté !!!

Oubliez tout ça !!!
Voici une recette qui marche avec du fromage blanc de l'AMAP, pourtant c'est du chèvre !

Voici comment procéder :

1) dans une carafe, de contenance d'au moins 1.5l, ajouter deux cuillères à soupe rases environ de fromage blanc de chèvre.

2) incorporer un litre de lait entier en diluant le tout à l'aide d'un fouet, le mélange doit être homogène.

3) verser le tout dans les petits pots de la yaourtière puis faire chauffer pendant une dizaine d'heures.

4) mettre les pots au frigo au moins une demi-journée avec leurs couvercles.

Bien entendu la recette hormis l'apport de ferment est identique à celle pour faire des yaourts.

Les yaourts seront optimums à la seconde fournée (en réutilisant un des pots), les premiers sont bons mais gardent un peu en surface le gout de "caillé". Ce n'est qu'un tout petit inconvénient car le gout est juste différent mais pas mauvais.

Un dernier conseil, peut être ajouter un peu de temps pour la seconde fournée suivant la texture des premiers lots : un peu liquide, vous pouvez ajouter 4 à 6 h. Respectez le temps de frigo, parfois c'est juste ça qui fait la différence.

 

Voilà, à vous de jouer ;-)